Graver Maintenant
Promouvoir l’estampe et la gravure contemporaine

Accueil > Les adhérents > Les connaître > Hélène Laffly

In memoriam

Hélène Laffly

Artiste-graveur

mardi 22 avril 2014, par Claude Bureau

JPEG - 35.9 ko
Espace - temps - futur

*

 Une artiste

Hélène Laffly nous a quitté le 9 avril 2014. Elle avait supprimé le e de son nom d’État-civil, Laffely, afin de composer son nom d’artiste : Laffly, pendant sa carrière de comédienne et d’actrice au cours des années 1950-1960. Et, c’est sous ce nom d’Hélène Laffly que nous la connaissons comme artiste-graveur.

Son œuvre gravé très original, et, reconnu par ses pairs, vient de s’achever avec sa disparition.

 Une artiste plasticienne

Au milieu des années 1960, elle pratique le dessin, les collages, le pastel et la peinture à l’huile. Elle fréquente assidûment, à Paris, l’Académie du peintre-graveur américain Henri Goetz, inventeur de la gravure au carborundum, et elle y devient maître en cette technique. Maîtrise qui lui vaut une renommée internationale dont témoigne, en 2003, une exposition à l’université de Boston (USA) consacrée à Henri Goetz et ses élèves dans le monde.

Ses estampes empruntent peu à la figuration. D’inspiration symboliste, elles explorent, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, des paysages imaginaires sidéraux, des planètes lointaines, des constellations d’où surgissent des gemmes nouvelles dans ce monde minéral et lumineux. Elle imprime volontiers ses gravures, le plus souvent de petit format, dans des camaïeux de bleus qui témoignent de ses voyages oniriques où le passé, le présent et le futur, semblent, ici et maintenant, se suspendre à sa rêverie intérieure.

 Fidèle entre les fidèles

Elle fut des premières à rejoindre, à Ville d’Avray (92), l’Association des amis du Salon de l’estampe et de l’image multipliée, dite Groupe Corot. Elle participa avec constance à toutes les aventures, ce dont témoignent le journal et les sites Internet de l’association, de ce qui allait devenir, quelques années plus tard, Graver Maintenant. Elle s’associa avec générosité aux ouvrages collectifs édités par l’association : "Le plaisir intérieur", "Écrimage", "Diptyque". Et malgré le grand âge, pour le plus récent paru, à "Graver, maintenant… en 2014".

En ce printemps 2014, elle a disparu vers les infinis qu’elle a si bien imaginés et si bien gravés.

Claude Bureau

*